Rechercher

⚠️🚔🚨 LANCEMENT DU « BEAUVAU DE LA SÉCURITÉ » CE 25 JANVIER : DÉCRYPTAGE & ENJEUX

Les syndicats sont historiquement et toujours puissants dans la Police, l’État se devant, pour être efficient, d’utiliser à plein l'écosystème associatif dans sa diversité, a fortiori dans ce domaine régalien pour Gérald Darmanin, avec un syndicalisme policier d’autant plus précieux qu’il est très représentatif.


Que ce soit Alliance Police Nationale (regroupant les gardiens de la paix, les enquêteurs et les gradés), Unité SGP Police FO (plus revendicatif) ou l’Unsa Police (qui est totalement autonome et influent) pour parler des principaux, il s’agit de syndicats catégoriels animés pour certains d’une forte capacité de propositions d’améliorations de l’efficacité du service public de la Police et qui, bien associés et écoutés, ont été plusieurs fois complètement parties prenantes des plus grandes réformes ayant touchées la Police, ce au prix de très nombreuses rencontres de terrain et d’une déconcentration du dialogue syndical - mais il faut des moyens, la Police ne pouvant se résumer au maintien de l’ordre public qui a beaucoup (trop ?) occupé les médias dernièrement.


➡️ Selon notre analyse, nous pouvons d’évidence distinguer deux axes d’amélioration dans ses rapports avec les citoyens, à la fois pour que la Police soit mieux appréciée – au sens exact du terme, pour poser sur elle un regard à la fois juste et éclairé - mais aussi plus efficace.


Au titre des moyens, les services de Police doivent certainement continuer à nouer des relations de qualité avec les milieux associatifs locaux, aussi bien pour recueillir leurs souhaits mais aussi de l’information, la Gendarmerie ayant déjà mis au point ce type de relations.


📢 Nouer des rapports confiants avec la population est un gage primordial d’efficacité de l’action de la Police et sans être bien sûr juge de la doctrine de la place Beauvau, nous ne pourrions que nous féliciter, sur un plan méthodologique, de l’utilisation la plus efficiente du tissu associatif dans toute sa richesse, en lien si nécessaire avec un continuum de sécurité élargi certes aux entreprises de sécurité privée, mais aussi localement parfois aux citoyens volontaires - en plus de la réserve civile volontaire des retraités de la Police nationale, et rappelant d’ailleurs la réserve des sapeurs-pompiers volontaires.


✔️ A cet égard, il nous paraîtrait intéressant, par exemple mais sans exclusive, de dresser un état des lieux et une réflexion quant aux dispositifs existants mais peu connus des Français de participation citoyenne de type « voisins vigilants », directement inspirés des « neighbourhood watch » existants tant aux États-Unis qu’au Royaume-Uni, en Australie ou Allemagne, voire en Suisse avec la « Surveillance mutuelle des habitations » et permettant, de façon très encadrée, un rapprochement des populations de leur Police dans des enjeux sécuritaires du quotidien.



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout